Le compte-rendu critique

 

Comment faire un compte-rendu critique

(résumé rapide des indications vues en cours)

 

 

 

* La page titre du travail, doit comprendre clairement indiqués la référence complète de l’ouvrage (pages, maison d’édition etc., comme pour le résumé)

 

 

* L’introduction de quelques lignes doit comprendre:

 

a)       Une courte présentation de l’auteur, de son œuvre, etc.

b)       Le contexte (historique, littéraire, politique etc.) dans lequel le livre a été écrit (voir pour cela la date de publication du livre). Cette partie est essentielle pour prendre du recul par rapport au livre étudié et pour mieux apprécier la portée du livre.

c)      L’annonce du plan ou des divisions de votre compte-rendu, en particulier les quelques points que vous développerez dans la partie critique.

 

 

1)      Le résumé (40 % du volume d’un compte-rendu)

 

a)       L’énoncé du sujet du livre, ou de la thèse soutenue par l’auteur

b)       Les idées générales du livre (vous devez souvent les reconstituer vous-même, il est rare qu’elles soient clairement indiquées par l’auteur) avec quelques-uns de leurs arguments les plus importants ou les grands traits de l’histoire dans le cas d’un ouvrage littéraire.

c)       La conclusion du livre, dans le cas d’un essai.

 

 

2)      La critique (60 % du volume d’un compte-rendu)

 

a)       La critique du style, de l’ouvrage en général, son succès ou non auprès du public, la critique en fait de la forme du livre, de sa structure, etc.

b)       La critique du fond du livre, voici quelques pistes. La thèse de l’auteur est-elle convaincante? Par rapport à ce que vous connaissez de l’histoire politique, littéraire etc., ce livre est-il un bon reflet de l’histoire québécoise ou canadienne ou au contraire une exception? Y-a-t-il un ou des points précis du livre qui ont retenu votre attention et pourquoi? Pourquoi ce livre permet-il de mieux comprendre l’histoire du Canada ou du Québec? La critique peut donc prendre la forme d’un commentaire, d’une critique historique, littéraire etc., positive ou négative, elle doit cependant dans un travail universitaire dépasser la simple appréciation personnelle et subjective et faire appel à des connaissances précises de la part de l’étudiant-e (les notes de bas de pages précisant un ouvrage ou article consulté pour nourrir sa critique sont particulièrement bienvenues). La critique historique nécessite donc une bonne connaissance d’autres livres ou articles (même généraux) sur le sujet pour être capable d’évaluer la contribution de l’auteur.

 

Mise en garde : La meilleure façon de rater son compte-rendu est de le confondre avec un résumé ou encore d’invoquer votre opinion personnelle sur la question. La critique n’est en aucun cas personnelle mais « professionnelle », ici historique.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site